Colombie

septembre 9, 2017 hgiguere 4 comments

Colombie

 
 
 
Pays de contrastes entre la chaleur et le froid, nous avons été enchantés par la Colombie, ses splendeurs et ses charmants habitants. 
 
 
 
 
 
Après le passage en bateau du Panama à Cartagena en Colombie, nous avons perdu notre pied terrien et sentons la houle durant les premiers jours sur terre (étrange sensation!).  Nous visitons un peu la jolie ville balnéaire et touristique.  Par contre, les pauses en ville sont plus des occasions de ne rien faire que d'intenses et profondes visites touristiques.  Ce que nous préférons avant tout, c'est nous promener à vélo toute la journée, découvrir les campagnes, voir comment les gens vivent, leurs maisons, leur façon de cultiver la terre, la faune et la flore du pays, les accents des gens, les différentes façons régionales de nommer les objets courants.
 
 
 
 
 
 
 
 
Réputé comme LE pays du café, notre déception est grande face à ce "tinto" (nom du café noir).  Si on demande un café, on nous sert une demie-tasse de café instantané très sucré.  Beurk!!
 
 
 
 
 
Les douches sont parfois assez rudimentaires, mais par cette chaleur, nous apprécions toute forme de rafraîchissement!
 
 
 
 
 
 
 
 
 Chargés comme des tandems!!!
 
 
 Rio Magdalena
 
 
 
Rouler aux abords du Rio Magdalena, c'est rouler en basses terres, inondées, chaudes, humides, plutôt ensoleillées en cette période de l'année.  Les termitières côtoient le bétail avec beaucoup d'harmonie esthétique.  Les vaches broutent les herbes tout en se rafraîchissant.  La rivière nous réserve parfois des surprises quand ses débordements se retrouvent sous nos roues!  Le style musical est très entraînant (principalement la salsa) et les gens chantent beaucoup et fort!  
 
 
Les monticules en hauteur sont des termitières.
 
 
 Celle-ci, derrière la vache, dépasse l'entendement!
 
 
 
 
Pablo Escobar, tristement célèbre narco-traficant, avait fait construire un zoo pour son fils.  L'endroit abritait un hippopotame mâle et trois femelles. Les excréments de pachydermes receuills servaient à camoufler l'odeur de la cocaïne qu'il exportait, trompant ainsi les chiens renifleurs.   En 1993, suite à la mort d'Escobar, les animaux du zoo furent réaffectés dans différents endroits, à l'exception des hippopotames dont personne ne voulait et qui furent laissés à eux-mêmes.  Ils finirent par s'échapper de leur enclos et se reproduire aux abords de la rivière Magdalena.  De quartes au départ, leur population a été estimée à 35 individus en 2016.  Nous avons tenté d'en repérer les traces, sans succès. L'odeur de leurs excréments camouflaient sans doute leur présence (!!!)  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Notre réchaud de camping étant inutilisable durant plusieurs semaines, nous avons dû fréquenter les restaurants locaux qui offraient très peu de variété:  poulet et riz, accompagnés d'une mini salade de tomate et oignons, un morceau de yucca, plantain frit.  Parfois, du bœuf est disponible, parfois, du poisson. Partout, le même plat, identique, même couleur, même saveur.  C'était bon, mais monotone. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Bambou touffu
 
 
 
 
 
 
 
Malheureusement pour nous, aucune banane n'a daigné se décrocher de son régime!
 
 
 
 
Après avoir enduré la chaleur suffocante des marécages de la rivière Magdalena, nous avons décidé de nous raffraîchir en montagne.  Ici, en Colombie, on dit qu'il y a les quatres saisons en permanence, suffit de se déplacer en hauteur pour les trouver.  
 
 
 
 Papayes vertes
 
 
 
 
 
 
 
 Deux cyclistes colombiennes Edna et Yuly ont un oeil sur Tandem!
 
 
 Afin d'éviter de rouler sur l'autoroute, nous explorons des chemins plus retirés.  C'est ainsi que nous nous retrouvons à descendre et à remonter le canyon de Chicamocha.  Après une dure et chaude journée, nous avons dormi sur la terrasse d'un petit artisan de fromage de chèvres, face au décor fabuleux du Canyon. 
 
 
 
 
 
 
 
Quand Normand rencontre des amis à vélo, tout ce qui compte, c'est de les suivre.  Si bien qu'il en oublie de laisser le temps aux roues de refroidir suite au freinage trop intensif!

Résultat: crevaison! 
La rencontre de nos amies Edna et Yuly tombaient bien mais elles étaient équipées de freins à disques qui ne surchauffent pas en descente.  
Résultat:  pas de crevaison!  On les a perdues!   
 
 
 
 
 
 La voiture aurait-elle manqué son virage?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Villa de Leyva:  Les villages des montagnes colombiennes sont particulièrement charmants avec un petit côté perdu, sauvage, coquet, communautaire et il y fait bon vivre.  
 
 
 
 
Carte topographique de la Colombie.  Trois cordillères: Occidentale (près de la mer), centrale et orientale (à droite sur la carte).   Nous avons principalement roulé entre les cordillères centrales et orientales.  Au moment de prendre la photo, nous étions à Bogota, c'est-à-dire la zone rouge en plein milieu de la carte, juchés tout en haut des montagnes!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Vue d'en haut, Bogota et très impressionnante!  C'est dans cette ville que nous avons célébré notre premier anniversaire de voyage, le 12 juillet.
 
 
A Bogotà, notre séjour se prolonge, alors que la patte de dérailleur de Tandem se casse lors d'un maintenance de routine.  Au magasin de vélo, les surprises se succèdent sur place et plus tard sur la route également, augmentant notre méfiance envers les "bikeshops" des alentours; pas évident de trouver des mécanos compétents.  Le bris requiert une fabrication sur mesure et nous sommes immobilisés durant deux semaines au total.  Nous en profitons pour mettre au point notre équipement (entre autres, réparer notre réchaud, téléphone, installer l'ordi de vélo acheté à Panama(!), acheter de nouveaux vêtements,...), faire quelques visites touristiques et retrouver nos amis Marianne et Thomas avec qui nous passons une merveilleuse soirée.  Comme ici, les rues sembles attitrées à des types de commerces, nous sommes tombés sur la rue des magasins de vélo!  Véritable paradis pour nous! Plutôt un "El Dorado" car en réalité, il n'y a rien pour nous, cyclotouristes!!  Tout pour les vélos de ville, de route (course) ou montagne.  Pas de sacoches, pas de roues "faites fort" pour le chargement.  
 
 
 
 
 
 
Comme Tandem nous manquait, nous avons loué des vélos pour faire une visite guidée de Bogota, une très belle et enrichissante sortie!
 
 
 
 
 
 
 
Durant le tour de ville à vélo, nous avons fait un arrêt au marché pour goûter plusieurs fruits locaux
 
 
 
Les graffitis sont au coeur de la culture de Bogotà et sont omniprésents, surtout dans le quartier de la Candelaria.   Véritable moyen d'expression artistique, les graffiteurs ont des espaces alloués et sont rémunérés.  
 
 ___________________________________________
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Les trucs qui pendouillent sont des nids d'oiseaux.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les clôtures de barbelés aux multiples usages
 
 
 
Deux des charmantes familles du réseau Warm Shower nous ont offert leur hospitalité.  Toujours très agréables, ces échanges culturels!
 
 
 
 
 
_____________________________________________
 
 
 
 El desierto de Tatacoa
 
Au milieu de la végétation luxuriante colombienne, se trouve un ilôt de sécheresse.
 
 
 
 
 
El desierto de Tatacoa est un endroit idéal pour l'observation du ciel étoilé. Bien que nous ayons campé à l'observatoire astronomique, le ciel était malheureusement plutôt nuageux...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  

 
Aux abords du désert de Tatacoa, la chaleur est à son comble!  Tous les moyens sont bons pour nous raffraîchir!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Avec son charme irrésistiblel, Normand (avec Tandem comme mascotte) attire les regards et se lie facilement avec les gens du coin!
 
 
 
 
Tandem aime bien être le centre de l'attention!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
_________________________________________________

 

 

La "Trampolin de la Muerte"

"Trampolìn de la Muerte", "Trampolìn del diablo" ou "Adios mi vida", sont parmi les noms utilisés pour nommer une route colombienne réputée parmi les plus dangereuses de la planète, surtout pour les véhicules à quatre roues.  Les glissements de terrains y sont fréquents par temps pluvieux et la route est si étroite qu'un seul véhicule peut passer à la fois.  La route relie les deux villages de Mocoa et San Francisco et ne fait que 80km.  

 
 
L'idée de parcourir cette route mythique et difficile ne vient pas sans quelques apréhensions.  C'est l'inconnu.  Nous savons quand nous nous engageons sur cette voie, mais ignorons quand et si nous en sortirons.  Il est clair que nous devrons poser notre tente quelque part car l'endroit et désert.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 La route, construite en 1930 afin de transporter les soldats durant la guerre entre la Colombie et le Pérou, est le site de nombreux accidents annuellement dont l'année 2011 où plus de 500 personnes ont perdu la vie.
 

 

 
 
Première nuit sur cette route.  En bas, c'est Mocoa, quittée  plus tôt.
 
 
 
 
Il est très difficile de rouler sur cette route en tandem.  Le roches sont grosses, glissantes, irrégulières, et la pente est inclinée.  Garder l'équilibre n'est pas une mince affaire et nous descendons régulièrement de selle pour pousser le vélo. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Seconde nuit en montagne, endroit parfait pour établir un campement.   Ce soir, aucune lumière en vue.  À l'exception de rares véhicules passants, nous sommes réellement seuls dans ces montagnes.
 
 
 
 
 
 
Malgré tous les dangers annoncés, nous nous sentonts en paix, ici, où nous croisons très peu de véhicules.  La nature est à son comble et les paysages sont à couper le souffle.  Avoir l'occasion de dormir en ces lieux merveilleux, y boire l'eau des torrents est un cadeau de chaque instant.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 _____________________________________________
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Site archéologique de San Augustin
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L'église néogothique Las Lahas est construite à cheval sur des gorges, à l'endroit même où une petite fille muette aurait retrouvé par miracle la parole.  
 
 
______________________________________________

 
 
 
 

Commentaires récents

4 Comments on “Colombie

Laisser un commentaire