Mois : janvier 2018

janvier 2, 2018 hgiguere 5 comments

Bolivie - Texte de Hélène

 

 

 

Lac Titicaca vu de la Isla del Sol
 
 
 
 
Le lac Titicaca, vu de l"isla del sol" est très spectaculaire avec son bleu profond et les montagnes aux pics enneigés qui le bordent.  
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Camping au bord du lac Titicaca avec nos amis Esther et Jérome rencontrés sur le traversier.  Nous les avons côtoyé deux jours avant de séparer nos routes qui divergeaient.
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 

Nous avions rendez-vous avec mon amie Darquise à la Paz.  Comme cette ville se situe dans le fond d'un trou profond, nous avons établi domicile à El Alto, ville en banlieue et surtout en haut de la falaise.  Pour rejoindre le fond du trou, plusieurs téléphériques sont mis à notre disposition.  La descente est impressionnante.  

 
 
 

 

Après les difficiles chemins de montagne du Pérou, nous étions très heureux d'accéder à des chemins roulants.  Dans cette section, l'autoroute Panaméricaine pavée est en haute altitude et nous procure un accotement large et propre et jumelé à un vent de dos, nous vivons une extase sans pareil.  À cette altitude de 4000 mètres, 'air est très sec et nous avons des gales dans les cloisons nasales à force de respirer du sable irritant.  La force du vent croît à mesure que les heures avancent et il faut démarrer très tôt pour éviter dès désagrément des rafales violentes plus désordonnées en fin de journée.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La route vers Potosi nous réserve de belles surprises avec des paysages spectaculaire
 
 
 
 
 
 
 
 
Normand est bien content de cette trouvaille:  un joli site de camping sauvage au milieu de la faune du plateau bolivien.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Seul commerce du village, cette tienda, bien que très rudimentaire, a tout pour nous permettre de survivre jusqu'au prochain village.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Témoignage d'une véritable tragédie routière, effectivement, tout en bas de la falaise, les carcasses
de nombreux véhicules éparses sont éloquentes
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Plusieurs fanfares et parades de danse traditionnelle.  À chaque troupe ses couleurs.  La même mélodie est entamée à répétition sur le même circuit, ce qui peut parfois parraitre redondant.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 C'est à qui aura les plus grosses épines...
 
 
 
Un peu effrayantes ces pancartes...
 
 
Vigilance requise...
 
 
 
L'ombre épineuse de cet arbre suffit à peine à m'offrir un petit répit de ce soleil brûlant
 
 
__________________________________________________
 
 

La traversée du salar de Uyuni, de Sud Lipez et le désert d'Atacama sont mythiques pour les cyclotouristes qui veulent tester leurs limites.  Il s'agit de zones désertiques, de chemins de sable parsemés de lacs et de sites magnifiques.  Bien conscients de nos limites et de celles de notre monture, nous avons choisi de visiter cette zone en véhicule motorisé.  Une excursion de 4 jours au coeur d'une contrée sauvage. 

 
 
 
 
 
Le désert d'Atacama est la zone la plus aride de la planète, certaines zones pouvant être privées de pluie durant 50 ans. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La Laguna Colorada est un lieu de reproduction pour les différents flamands roses qui y vivent.  La coloration du lac est due aux différents sédiments, à des algues et aux sels minéraux de ses eaux.
 
 
 
 
 
 
Lors de ces quatre jours de jeep, nous nous imaginons sans cesse parcourir le trajet à vélo et nous nous félicitons de notre choix.  Ici, le vent était d'une grande force et nous l'aurions eu de face.
 
 
 
 
 

Laguna verde

La couleur verte de l'eau de la laguna Verde provient d'une forte concentration de cuivre dans ses sédiments. Son eau contient également d'autres minéraux tels que du magnésium et de l'arsenic. 

Nous connaissions déjà les lamas et les alpagas, animaux élevés pour leur laine.  Le vigogne présent sur la photo est la version sauvage du lama et ils auraient un ancêtre commun.  L'alpaga serait plutôt un proche parent du guanaco que nous connaîtrons plus loin, en Argentine.  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le nandou est un animal endémique des Andes.  
 
 
 
La yareta est une plante à croissance très lente (1 mm par an).  Maintenant protégée, elle fût utilisée comme combustible par les indigènes.
 
 
 
Geyser "sol de mañana"
 
 
 
Therme de Polques 
 
 

 
À quelques occasions, nous avons croisé de cyclistes lors de cette expédition.  Ils arboraient systématiquement un air plutôt misérable, recouverts de la tête aux pieds de cette poussière omniprésente levée par les dizaines de jeeps croisés qui filent à toute vitesse sans égards pour leur personne et ils avaient tous l'air épuisés.  
 
 
 
 
La colline de Incahuasi se tranforme à chaque année en île, de janvier à mars, lors de la saison des pluies.  Le salar est alors recouvert d'une couche d'eau de quelques centimètres.
 
 
 
 
 
 
 
 
Le salar de Uyuni a été formé par l'assèchement du lac préhistorique Tauch, il y a 14 000 ans et  constitue le plus vaste désert de sel du monde.  L'épaisseur du sel varie de 2 à 120 mètres de profondeur.  L'exploitation du sel représente 25 000 tonnes par années, mais c'est bien peu à comparer aux 64 milliards de tonnes du gisement.  Le salar renferme également le tiers de la réserve planétaire de lithium, matière très convoitée pour la fabrication par exemple des piles.  
 
 
 
 
 
 
En voyant ce cycliste solitaire au loin par ce petit matin parfaitement calme, nous éprouvons un léger pincement au coeur d'avoir raté notre occasion de rouler sur le salar d'Uyuni.
 
 
 
 
Mais nous prenons part aux rigolades avec nos nouvelles amies qui nous ont accompagné lors de cette excursion mémorable
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hotel entièrement construit avec des blocs de sel au milieu du salar d'Uyuni.
 
 
 
 
 
 
 
 
Au final, la Bolivie nous a enchanté par ses sites sauvages et spectaculaires.   La pauvreté est toutefois omniprésente, comme presque partout en amérique latine et nous envisageons notre passage plus au sud avec beaucoup d’enthousiasme, celui de retrouver un peu plus de commodités.  

 
 
 
 
 
 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer