Mexique 4e et dernière partie

Mexique dernière partie- article de Hélène

 
 

Sécurité 
 
Une question revient souvent:  comment vous sentez-vous sur les routes mexicaines?
 
En réalité, mieux que chez nous, mieux qu'aux États Unis.  Si les mexicains ont obtenu leur permis de conduire dans ce qu'on pourrait appeler une boite de "Cracker Jack" et que nous nous sommes fait dire que plusieurs conduisent en état d'ébriété en plein jour, ça n'a pas encore paru.  Les routes que nous empruntons sont rarement équipées d'un accotement, ce qui fait que se faire dépasser par une voiture au même moment que nous en croisons une autre en sens inverse est très périlleux pour nous.  Pour cette raison, Normand a adopté une tactique qui consiste à prendre plus d'espace et ainsi à empêcher les dépassements risqués.  Chez nous ou aux E-U, les réactions de mécontentement sont fréquentes.  Nous sentons beaucoup d'impatience.  
Ici, au Mexique, les gens allument les hasards, attendent patiemment, nous dépassent en laissant large espace et un p'tit coup de Klaxon, large sourire et signe de salutation.  
Très amicaux, très gentils les mexicains.  Peuple chaleureux et spontané.  Nous croyons que les conducteurs mexicains sont habitués à être ralentis sur la route et à partager l'espace public.  Les nombreuses "topes" (dos d'ânes), les piétons, vélos, et animaux et nids de poule, omniprésents sur la route, sont autant d'occasion de ralentir.   Beaucoup d'imprévus, partout, auxquels ils sont habitués.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Être assise derrière
 
Être assise derrière, ça veut dire être souple mais pas flasque, comme un bagage bien attaché.  Donner l'impression au conducteur qu'on interfère pas sur sa conduite.
Être assise derrière, ça veut dire avoir des yeux tout le tour de la tête, car le conducteur s'occupe principalement à regarder droit devant lui les voitures, bosses, trous, vitre cassée, animal mort,  belle pitoune.  De derrière, on s'occupe d'annoncer au conducteur la circulation qui arrive de derrière, saluer les fans, prendre des photos, gérer la liste de lecture musicale, gérer les chiens enragés qui nous pourchassent en les aspergeant de notre solution canine
Être assise derrière, ça veut dire demander la permission pour faire pipi ou se reposer les jambes.  
Être assise derrière, ça veut dire avoir accès aux fesses de celui devant en tout temps pour les caresser ou prendre action en cas de belle pitoune.  
Être assise derrière, ça veut dire se sinchroniser tellement avec l'autre que même en marchant, on semble être en tandem
 
 
 
 
 
 
 
 Oaxaca
 
La visite du Jardin Ethno botanique de Oaxaca a été un gros coup de coeur.  Une visite guidée en anglais de 2 heures dans ce magnifique jardin de cactus, succulentes  et aux essences locales qui parle vraiment.  On nous montre le plant de maïs d'origine où il n'était pourvu que d'une rangée de grains, de la cochenille qui habite sur les cactus et qui, si on l'écrase, contient une substance rouge vermeille et qui a servi à colorer la garde-robe mexicaine et celle du monde entier.  On nous enseigne la chaux et son action dans le processus de fabrication des tortillas et qui a le pouvoir de décupler l'absorption des nutriments.  On nous parle des plantes qui servaient comme savon, comme vernis, bref, pour les tâches quotidiennes.  Fichtrement intéressant!  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lavage à la main
 
Depuis notre passage au Mexique, la lessive est une tâche qui s'est beaucoup simplifiée.  Les "lavanderias" ou buanderies ne sont pas libre service et des gens font la lessive pour nous pour pas cher.  Parfois, nous sommes hébergés par des hôtes qui sont équipés de machines et nous permettent de les utiliser.  Ainsi, l'autre jour, je demande à mon hôtesse où se trouve la lavanderia la plus près.  Elle me dit que je peux utiliser leur machine.  Ensuite, au moment opportun, elle vient m'enseigner le mode d'emploi.  Elle me montre une machine qui ressemble aux nôtres.  Elle me dit que je dois l'emplir d'eau manuellement, au sceau.  Ensuite, mettre mes vêtements et le savon.  Sélectionner les réglages voulus et le temps de brassage.  Par la suite, je branche la machine et elle démarrera.  Je ne dois pas toucher les vêtements dans la cuvette si la machine est branchée, sous peine de m'électrocuter (!).  
 
Une fois que le brassage est terminé, elle m'enseigne la suite, soit, sortir les vêtements (après avoir pris soin de débrancher la machine!), les mettre dans un évier de pierre, juste à côté, et rincer le tout... à la main, avec des sceaux!   Et puis, essorer le tout et tordant... à la main!!!  S'il y a une chose que je déteste, dans la vie, c'est tordre le linge!  Bon, il fait beau, il est tôt, je tourne les coins ronds et étend les vêtements à peine compressés et ils se mettent aussitôt à dégouliner en espérant que le tout aura le temps de sécher avant la nuit.  Je me sens comme une poule de luxe!  Vraiment gâtée pourrie!  Et ces gens qui lavent leur linge comme ça tout le temps! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les plantes tropicales
 
Avant de partir pour cette longue épopée, nous avons vendu maison et biens matériels de tout genre, si bien que j'ai dû me départir de mes amies de longues date, mes plantes d'intérieur que je bichonnais avec beaucoup de tendresse depuis, pour certaines, plusieurs décennies.  Hé bien, depuis que je suis au Chiapas, je les ai retrouvées, et en mieux, dans leur habitat naturel!  Le meilleur de tout ça, c'est que je n'ai pas à me promener une fois par semaine avec un lourd arrosoir pour entretenir leur verdure, c'est dame nature qui s'en assure!  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Visite du site archéologique maya de Palenque. La visite guidée est un must pour quiconque veut se familiarier avec le peuple maya
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Coucher de soleil sur la plage de Puerto Escondido
 
 
 
 
 
 
 
 
Arbre géant près de Oaxaca

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Agua Azul
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Nous avons tous les deux eu un coup de coeur indéniable pour le Mexique à vélo.  Nous n'avions qu'une envie:  nous y attarder.  On aurait pu faire tout le voyage dans ce merveilleux pays.  La nourriture est si bonne!  Les gens sont si accueillants, si chaleureux!  La culture est si variée et riche!  Ce n'est que partie remise!!!
 
 
 

Laisser un commentaire