Le passage à la vie nomade
(… ou les préoccupations du sédentaire
qui ne voulait plus l’être!)

12 juillet 2016 – Texte de Normand

 

     Durant une bonne partie de ma vie et depuis que je suis enfant, j’ai été tiraillé entre d’une part le goût de l’aventure et  de la vie nomade, et d’autre part  le bonheur de la vie plus sédentaire:  Avoir une famille, élever des enfants, avoir une carrière valorisante et des promotions,  avoir une belle maison, un jardin, un endroit où il fait bon recevoir nos familles et nos amis.

 

     La vingtaine d’années où les enfants de mes partenaires de vie, puis les miens, ont été au centre de ma vie ont certainement été les plus extraordinaires, les plus heureuses et les plus inoubliables.  Avec eux, j’ai eu le très grand bonheur d’avoir pu les impliquer dans mes aventures de ski, de voyages à vélo, de canot-camping, en adaptant, autant que faire se peut, les distances et les cadences à leurs âges.

 

     Notre maison à Beloeil a été durant toutes ces années notre « camp de base », notre havre, le lieu où nous nous reposions au retour de chaque expédition.  C’était le lieu de leurs écoles, de leurs amis d’enfance, leur ancrage.  Maintenant que les deux ont quitté le nid familial, et comme j’ai pris ma retraite du travail à l’été 2013,  notre maison est devenue graduellement un boulet, une obligation de revenir, alors qu’à chaque jour le goût et le rêve d’aller plus loin me hantait.  

 

     C’est dans ce contexte parfois déchirant qu’Hélène et moi avons envisagé de vendre, puis de louer, puis de vendre encore, et parfois même envisagé de partir moins longtemps!  Le marché immobilier difficile des derniers mois est venu encore compliquer la démarche, et ce n’est qu’à une dizaine de jours de notre départ présumé que nous avons conclu une entente tardive avec des acheteurs, dans un désarroi certain et un doute qui ont réduit plusieurs de nos nuits récentes.

 

     Quand le notaire Ouellet nous a reçu à son bureau de Ste-Julie pour conclure la vente de notre maison, le matin même de notre départ à vélo vers l’aéroport, c’est donc dans un mélange total d’émotions que nous avons posé nos signatures dans un geste pour nous hautement symbolique!  Nous voilà donc à l’aube de notre nouvelle vie!

Laisser un commentaire